Quoi de neuf ?

QUOI DE NEUF ?

L’atelier de lutherie Le Doyen Rudy vous propose, le plus souvent possible, de l’info et des actualités en rapport avec son domaine d’activité : la Lutherie et la Facture instrumentale.

Tout d’abord, je vous propose de définir ces deux termes. De nos jours, la Lutherie est le mot générique qui regroupe l’ensemble des travaux et fabrications sur les instruments de musiques de toutes sortes (instruments à vents, à cordes, etc.). La Lutherie fait plus référence à la fabrication instrumentale. Étymologiquement, le mot fait référence au Luth (instrument à cordes et ancêtre des guitares ).

Les mots de luthier et lutherie doivent être utilisés pour définir les fabricants du quatuor à cordes (Violons, Altos, Violoncelle, Contrebasse, ) et seulement ces derniers. Le terme de Facture Instrumentale peut être utilisé pour toutes les autres fabrications concernant les instruments de musique. C’est pourquoi on parle de Facteur d’Instruments à vents dans le cas de mon atelier (le terme de facteur signifie fabricant, mais c’est le même mot pour les réparateurs « simples » (qui ne fabriquent pas)). Le terme de facture instrumentale peut donc se décliner pour tous les instruments de musique.  C’est ainsi que l’on parlera de facteur de Guitare (et oui malgré la filiation du luth), il est aussi question de facteur d’Orgue (c’est l’activité de facture instrumentale qui regroupe le plus grand nombre de savoir faire et plusieurs corps de  métiers travaillent pour le facteur d’Orgues : Organier, pour le meuble de l’Orgue en lui même et les mécanismes. Les Tuyautiers fabriquent les différents tuyaux en bois et en métal. On parlera également de facteur de Flûtes, facteur de Trompes, facteur d’Accordéons…

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire